Menu

Les techniques d'appropriation du Dossier d'Appel d'Offres (DAO) enseignées aux entreprises membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Côte d’Ivoire (CCIF CI) – jeudi 25 septembre 2014

Le jeudi 25 septembre 2014, la salle de conférences de la Chambre de Commerce et d'Industrie Française en Côte d'Ivoire (CCIF-CI), sise à Biétry Zone 4, a servi de cadre à la présentation par la Direction des Marchés Publics, à l’intention des PME/PMI membres de la CCIF-CI, du module 2 portant sur : « L'appropriation du Dossier d'Appel d'Offres (DAO) ».

Cette session a été animée par M. ASSANDE Bernard, Chargé d'études à la Direction des Marchés Publics à travers les trois parties ci-après :  

I.Définition du DAO

II.Composition du DAO

III.Exploitation du DAO 

A travers la première partie, M. ASSANDE a indiqué que le DAO est un document qui comporte toutes les informations dont le candidat à un appel d'offres a besoin pour préparer son offre.

Il a poursuivi en expliquant que le DAO permet de fixer les règles de la compétition et de donner une description complète et précise des biens et services à acquérir. Il est de ce fait l’élément central en matière de passation des marchés.

En ce qui concerne la composition du DAO, M. ASSANDE a fait savoir à son auditoire que les DAO de fournitures et de travaux sont constitués de trois parties : la première partie constitutive des procédures d'appel d'offres et regroupent cinq sections que sont l'Avis d'Appel d'Offres (AAO), les Instructions aux candidats (IC), les Données particulières de l'Appel d'offres (DPAO), les critères dévaluation et de qualification, les Formulaires de soumission et les Pays éligibles.

La seconde partie est consacrée d'une part aux spécifications des travaux, et d'autre part à celles des fournitures.

En ce qui concerne les spécifications des travaux, elles sont constituées des Cahiers des clauses techniques et des plans. S'agissant des fournitures, les spécifications portent sur les conditions de livraison des fournitures et regroupe le bordereau des quantités, le calendrier de livraisons, les Cahiers des clauses techniques et plans ainsi que les Inspections et essais.

La troisième et dernière partie constitue le marché et porte sur le Cahier des Clauses Administratives Générales (CCAG), le Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP) et les Formulaires du marché.

Les DAO de prestations intellectuelles, quant à eux, sont constitués de deux parties : la première partie est constitutive de la Lettre d'invitation, les Instructions aux candidats (IC), les Données particulières de l'Appel d'offres (DPAO) qui contiennent les critères d'évaluation et la Proposition technique et ses formulaires types, la seconde partie porte sur la Proposition technique et ses formulaires types, les Termes de référence (TDR) ainsi que les modèles de marchés.

Relativement à l'exploitation du DAO, le conférencier a indiqué que la participation à un appel d’offres nécessite de disposer d’informations et de données susceptibles de garantir le succès. Ces informations qui sont contenues dans le DAO, peuvent par ailleurs être consultées dans le Bulletin Officiel des Marchés Publics. 

Le conférencier a également insisté sur le fait que tout candidat à un appel d’offres peut librement consulter le DAO sans obligation d’achat, et peut demander par écrit des éclaircissements sur toute stipulation du DAO.

L'Autorité contractante de son côté, peut décider de modifier certaines dispositions du DAO et les délais de dépôt de candidature, cependant les modifications doivent être validées par la DMP et portées à la connaissance des candidats dans les mêmes conditions et selon les mêmes modalités que l'appel à concurrence.

 

Les cas pratiques et échanges qui ont suivi ont donc permis aux dix-sept (17) apprenants de mieux s'approprier les dossiers d'appels d'offres (DAO).

 

 

Contacts

(225) 22 40 00 40

(225) 22 40 00 44

info@anrmp.ci