Menu

L’ANRMP renforce les capacités des Parlementaires sur les procédures des marchés publics-30 et 31 juillet 2015

Les jeudi 30 et vendredi 31 juillet 2015, s’est tenu à NSA Hôtel de Grand Bassam, un séminaire de formation initié par l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics (ANRMP) à l’intention du Réseau des Parlementaires Africains pour la lutte contre la corruption (APNAC), sur le thème «L’Assemblée nationale et l’ANRMP : deux Institutions au service de la bonne gouvernance en Côte d’Ivoire».

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Docteur Ali DIOMANDE, Conseiller du Président de la République, chargé des structures rattachées, représentant le Président de la République, il avait à ses côtés les personnalités suivantes :

•Monsieur COULIBALY Non Karna, Président de l’ANRMP ;

•Monsieur OUEGNIN Guy Daniel, 2ème Adjoint au Maire, représentant le Maire de la Commune de Grand-Bassam ;

•Monsieur AKA Aouélé, Vice-Président de l’Assemblée nationale ;

•Monsieur SIDIBE Abdoulaye, Président de la section Côte d’Ivoire de l’APNAC ;

•Monsieur BROU Yao Paul, Sous-Directeur de la Formation et des Appuis Techniques, représentant le Directeur des Marchés Publics.

Après  les différents discours d’ouverture, les experts issus de la Direction du Budget et de l’ANRMP ont à tour de rôle exposé sur trois modules à savoir :

Module 1 : le processus d’élaboration du budget et le rôle de l’Assemblée Nationale  

Module 2 : les procédures de passation des marchés publics                           

Module 3 : la régulation des marchés publics.

Pour le premier module Il est ainsi revenu à M. N’DA Ange Sous-Directeur des EPN, des Entreprises Publiques et des Projets cofinancés à la Direction du Budget de l’Etat, d’expliquer les différentes étapes d’élaboration du budget tout en mettant en exergue le rôle de contrôle des parlementaires.

Quant au deuxième intervenant de ce module, M. TCHIMOU Sous-Directeur  à la Direction de la Réforme Budgétaire et de Modernisation de la Gestion, il a été question de la réforme introduite par la loi organique relative aux lois de finance, qui selon lui sera plus axée sur l’atteinte des résultats satisfaisants dans l’exécution budgétaire.

Au niveau du second module M. BROU a déroulé les procédures de passation et a démontré que celles-ci recherchent une exécution plus transparente du budget.   

La dernière présentation portant sur la régulation des marchés publics a mis en scène deux grands experts de l’ANRMP.

D’abord M. KOSSONOU Secrétaire Général de l’ANRMP qui a présenté ladite institution dans sa composition, son organisation, son fonctionnement et ses activités à travers ses cellules spécialisées.

Enfin, il est revenu au Président de l’ANRMP, avec un langage convaincant de communiquer sur « la bonne gouvernance dans les marchés publics : une autre bastille à prendre », il a mis en lumière la relation existant entre la régulation des marchés et la bonne gouvernance. Cette relation transparaît, d’une part, dans l’application des principes de bonne gouvernance dans les marchés publics, et d’autre part, dans la lutte contre les violations de la réglementation des marchés publics, les manœuvres frauduleuses et les actes de corruption.

Ainsi, les quatre-vingt-dix (90) participants représentant le Réseau des Parlementaires Africains pour la Lutte contre la Corruption (APNAC), les Présidents des Commissions permanentes et le personnel des Services législatifs de l’Assemblée nationale, ont fortement apprécié les travaux. 

Des recommandations ont été formulées pour permettre à l’ANRMP de continuer cette noble mission qui est la recherche de la transparence dans les marchés publics.

 

 

Contacts

(225) 22 40 00 40

(225) 22 40 00 44

info@anrmp.ci